Sélectionner une page

Retrouvez toutes les informations sur les Business Club Café sur :
http://businessclubcafe.com/
https://www.facebook.com/businessclubcafe
https://twitter.com/BCCFrancophone
https://plus.google.com/+Businessclubcafefrancophone/posts

et Mikaël Messa sur:
http://mikael-messa.com/

Retranscription intégrale de l’interview de Mikaël Messa :

— Bonjour ! Je suis Cécile d’Investir et Réussir sa vie. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle j’ai le plaisir d’accueillir Mikaël Essa.
— Bonjour à tous. Je te remercie Cécile de bien vouloir me recevoir.
— Sur cette chaîne, on parle d’investissement. Comme tu as créé les business club café qui sont un thème sympa pour les entrepreneurs, j’aurais aimé que tu nous en parles. ça va les aider peut-être à franchir les caps dans leur business et dans leur état d’esprit. Qu’est ce que tu peux partager, ce que tu as créé à travers ces clubs café ?
— Les business club café sont venus d’un constat. Quand on est solopreneur, on est souvent tout seul derrière son écran. Et ce qui se passe, et bien, on se fait chier. On est isolé, on n’arrive pas à avancer. La solution à ça est de s’entourer. Du coup, j’ai voulu créer le premier réseau entrepreneur Internet francophone — mondial, pas que francophone — pour éviter l’isolement. Sortir de l’isolement pour faire du business, rencontrer de nouvelles personnes pour créer de nouveaux partenariats. Et finalement, ce qui est le nerf de la guerre, avoir plus de clients.
On a beau avoir le meilleur produit du monde, mais s’il n’y a aucun client, on n’existe pas. Comment faire pour vivre sa passion, son expertise, ses connaissances si on n’arrive pas à vendre quoi que ce soit surtout dans un monde sur le net, ça évolue sans arrêt et évolue très vite…
L’avantage de se rencontrer régulièrement est de recevoir de nouvelles idées. Sur Internet, ça évolue tellement vite que si tu n’es pas à la page, tu es à la ramasse. Du coup, avoir de nouvelles idées, de nouvelles impulsions dans un business Internet, ça va aider les entrepreneurs à se développer encore plus, à créer leur monde — comme le disait notamment Jean Luc. Du coup, c’est vraiment ça l’idée.
— L’idée c’est de se réunir une fois par mois à peu près ?
— Oui, c’est ça en moyenne.
— ça se passe dans différentes villes de France ? Aujourd’hui, dans quelle ville a-t-on des business café ?
— Aujourd’hui, il y a des business café en France, en Belgique et en Suisse, Toulouse, Montpellier, Aix-en-Provence, Bruxelles, Paris, Liège, Lamure, bientôt à Genève, Grenoble, Nantes, Bordeaux, Charleroi en Belgique. ça s’étend de plus en plus, bientôt également il y en aura à Lille. Il y a quasiment une vingtaine de clubs.
— La réunion réunit combien d’entrepreneurs à peu près ?
— Maximum, c’est vingt entrepreneurs par session.
— Pour que ça soit plus efficace ?
— Oui, parce que ça dure entre deux et deux heures et demie. Il y a une vingtaine d’entrepreneurs, on fait un tour de table, chacun explique son projet : ce qu’il fait et ce qu’il est venu rechercher. Il y a un animateur qui va parler d’une thématique précise. ça peut être de l’investissement, du commerce, comment trouver de nouveaux clients ? Comment développer son réseau ? Comment développer ses ventes ? Tout un tas de panoplies selon les experts qui sont présents et qui veulent présenter leur projet.
Aujourd’hui, on a par exemple Maïthé Quintana qui est PDG, très talentueuse, business woman. Elle est vraiment excellente. Il y avait une vingtaine de dossiers, on les lui a remis. Elle les a décortiqués les uns après les autres pour leur donner une nouvelle stratégie, une nouvelle impulsion.
— À chaque fois, c’est un invité spécifique par session ?
— Systématiquement, c’est ça. À Montpellier, il y aura un avocat d’affaires. Il y aura une personne qui viendra parler du personal branding.
— On peut retrouver toutes les informations sur un site, c’est ça ?
— Effectivement, vous pouvez retrouver toutes ces informations sur businessclubcafe.com
— Si vous êtes entrepreneur sur le web, vous savez maintenant où aller et ne plus rester seul. C’est le message que Mikaël a fait passé. Surtout, allez-y.
— J’aimerais terminer par une petite histoire. Imaginez-vous, il y a quelques mois en arrière, vous rencontrez deux personnes. Ces personnes échangent autour d’un repas, elles matchent ensemble et décident de faire un lancement de produits quelques semaines plus tard. À la fin de la journée, elles ont fait le lancement — c’était un présentiel d’une journée — et ont quasiment fait deux millions d’euros de chiffre d’affaires. Imaginez-vous, ne serait-ce que si vous en faites 1 %.
Vous rencontrez une nouvelle personne à l’occasion de ce club. Si vous faites 1 % de ce chiffre d’affaires là, ça fait 20 000 €. Est-ce que 20 000 euros en plus vous dirait ? – Si oui, venez assister au BCC qui se trouve dans votre ville, dans votre région. ça vaut le coût parfois de faire un peu de déplacement.
— C’est un beau message. Je te remercie pour ces chiffres inspirants.
— c’est tiré d’une histoire vraie.
— C’etait dans quel domaine ?
— C’était dans le business immobilier.
— Si vous voulez avoir des potentiels partenaires avec qui vous pouvez faire des choses, c’est là qu’il faut être. Il existe beaucoup de clubs business, mais ne sont pas spécialisés Internet en réseau. Vous pouvez même aller dans d’autres villes qui ne sont pas vôtres.
Les thématiques on les trouve sur ton site ?
— Oui. On les trouve en cherchant sur le site businessclubcafe.com
— On peut s’inscrire, voir les infos…
— En vous inscrivant aux newsletters, vous allez recevoir les différentes informations suivant les lancements. Inscrivez-vous à la newsletter et vous recevrez les différentes informations.
— Je te remercie Mikaël. À très bientôt.
— À très bientôt. Au plaisir de vous revoir dans un BCC.