Sélectionner une page

Cliquez ici pour en Savoir + sur le Club Privé de Maxence : http://investir-et-reussir-sa-vie.com/Club-prive-vivre-de-son-site-internet

Retranscription intégrale de l’interview de Maxence Rigottier :

— Bonjour. Je suis Cécile d’Investir et Réussir sa vie. Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir d’accueil Maxence RIGOTTIER. Salut Maxence !
— Salut Cécile, et bonjour à tous !
— Alors Maxence, tu es auteur de trois sites. On a un site sur les paris sportifs, un site sur la course à pied et un site pour aider les gens à développer leur business en ligne qui s’appelle vivre de son site Internet. C’est impressionnant parce que c’est vrai qu’on se dit : « waouh, comment il fait pour occuper l’espace et puis réussir sur ces trois sites qui sont dans des domaines qui n’ont vraiment rien à voir les uns avec les autres ». Donc, tu vas nous en parler un petit peu de ton expérience par rapport à cela.
Puis, tu as créé aussi un club privé vivre de son site Internet dans lequel je suis. On va en parler. Déjà, est-ce que tu peux commencer un petit peu à nous dire : comment tu as réussi déjà à mettre en place ces trois sites et puis à en vivre clairement dans des domaines si différents ?
— En gros, cela est tout bête. J’ai démarré début 2011. Donc, cela fait un petit moment, déjà un petit peu plus de cinq ans. Premier point, j’avais démarré avec les paris sportifs, cela était début 2011. Ensuite course à pied début 2012, et blogging web entrepreneuriat début 2015. À chaque fois, comme tu l’as peut-être déjà évoqué aussi dans d’autres interviews, je me focalise à 100 % sur la valeur ajoutée. C’est-à-dire contenu, vente, marketing, témoignage client en vidéo. Un petit peu comme si on était un chanteur, on se focalise à bien chanter devant son public, à vraiment montrer son talent en question. Et tout le reste est délégué à 100 %.
Vous allez peut-être me dire : « merci Maxence, mais moi je n’ai pas forcément l’argent pour déléguer ». C’est pour cela aussi qu’il faut vraiment se concentrer sur cette valeur ajoutée. Certes, cela a un certain coût, un certain investissement de déléguer tout ce qui est valeur ajoutée. C’est la même chose pour Johnny Hallyday, cela a certain coût de déléguer la partie montage des spots pour ces différents concerts, par contre il sait vraiment sa force à lui. Du coup, l’objectif, c’est vraiment de bien impacté les gens là où c’est son talent. Vraiment sur cela que je me focalise à 100 %.
— Toi, tu t’appuies sur tes forces. En fait tes forces, elles sont duplicables à différents domaines puisque tu parles de marketing, tu t’appuies sur ces forces-là. Ces forces-là quelque soit le domaine, elles sont valables. C’est cela ?
— Complètement. Tout est relié par rapport au développement personnel si on s’intéresse un petit peu à ce sujet où on a chaque fois le dépassement de soi. C’est sûr que quand on maîtrise un ou deux sites, même si aujourd’hui vous avez un business qui cartonne par exemple sur le ski, la voile, le piano ; par ricochet, vous maîtrisez un minimum le marketing Internet si vous avez du succès dans votre thématique précise. Moi, comme c’est surtout le cas principalement sur les paris sportifs, j’ai une cinquantaine de témoignages client en vidéo, j’ai réalisé un petit peu de 150 000 € en 2016 ; entre 150 000 à 200 000 €, juste pour cette activité précise. Par ricochet, j’ai des choses que je peux apporter sur le plan du marketing Internet. Surtout, aussi l’œil extérieur parce que quand on a différente thématique en course à pied et paris sportifs, les différents marchés sont absolument différents. Si vous avez un site sur la méditation ou la peinture, cela va être un marché totalement différent que si vous avez un business sur l’immobilier, la bourse ou encore le marketing Internet. À chaque fois, cela permet aussi d’avoir des visions différentes en fonction du marché.
— Chaque fois, cela s’adresse à des personnes différentes, on va dire que c’est ton avatar ou ton profil client qui va changer, et tu vas adapter ta communication par rapport à cela. C’est cela ?
— Exactement ! Tu as tout compris. C’est cela.
— Alors, il y a beaucoup de gens qui ont des sites Internet. Il y a beaucoup de gens qui ont des chaînes YouTube. Il y a beaucoup de gens qui ont des pages Facebook sur laquelle ils publient du contenu, mais parmi ces gens-là, il y en a finalement peu qui gagnent vraiment leur vie avec ; si on prend la masse de sites qui existent, etc. Qu’est-ce qui fait la différence entre ces gens-là ; les gens qui ne gagnent pas d’argent ou très peu aujourd’hui avec leur site, et les gens qui commencent vraiment à avoir du succès à générer leur premier millier d’euros ou leur première centaine d’euros avec un site.
— C’est principalement la peur qui bloque énormément de gens aujourd’hui en disant : « waouh, mais qui suis-je pour pouvoir demander de l’argent ou vendre des produits d’information sur la thématique précise ? » Donc, c’est l’obstacle numéro un qu’on peut observer : la peur.
— La peur de vente.
— Voilà, la peur de vente, mais surtout la peur de son marché. Peut-être de se dire : « ouais, mais je ne suis pas l’athlète olympique qui fait un sport précis. Moi, je ne suis pas une personne qui a 25 ans d’expérience dans le sujet en question, etc. ». Du coup, l’obstacle numéro un est la peur et le point numéro deux est également de créer des produits d’informations. Souvent, l’erreur est qu’il y a des personnes qui font un ou deux produits, cela marche moyennement, ils disent : « waouh, en fait ma thématique, elle est pourrie ou un peu sèche ». Alors que c’est peut-être du juste. Ils ont mal lu le sondage. Ils ont mal compris encore. La communication est l’angle qu’à besoin la communauté. C’est en faisant des erreurs que boom à un moment donné, on tombe sur le succès.
— Donc, on parle de développement personnel là. Quelque part, est-ce que le fait d’avoir confiance en soi et de se dire j’y vais, je continue, je persévère dans ce que je fais, je n’arrête pas, je n’abandonne pas au bout du « premier échec ». Ce sont de semi-échecs parce qu’en plus tu conseilles dans ton club – je vais dévoiler une petite astuce du club – de réutiliser certains produits qui n’ont pas marché comme bonus.
— Une autre erreur que je vois à 100 %, mais je disais justement encore hier à la séance de coaching commun est que quand vous avez fait quelque chose qui s’est mal vendu ou ne se vend pas beaucoup. Qu’est-ce que font la majorité des gens ? – Ils se disent : « boom poubelle ». Il ne faut pas absolument pas faire cela. Il faut que tu gardes toutes tes ressources existantes pour le mettre dans un paquet.
C’est ce que j’aime bien dire. Si cela était quelque chose qui ne s’est pas vendu ou mal vendu, vous le mettez en bonus dans le futur. À chaque fois, il faut toujours avoir cet esprit en terme d’acquis parce que si vous créez beaucoup de produits et au bout d’un an vous dites qu’il est obsolète ou cela n’intéresse plus les gens, au lieu de le jeter à la poubelle, vous les réutiliser dans des bonus parce que sinon vous n’avez jamais un business qui tourne en votre faveur au fil du temps. C’est cela la magie de l’Internet. C’est pouvoir bénéficier au fil des années les actifs qu’on a créés au fil des mois.
— C’est ce que tu nous dis, que tout ce qu’on crée – cela peut-être aussi un article de blog, une vidéo ou peu importe – ne sont pas des choses perdues. Ce sont des choses qu’on peut réutiliser.
— Absolument. Même il y a des fois, je vois des gens qui me disent : « oui, mais le blogging est mort ou que sais-je ». Ils vont supprimer leur site alors qu’ils avaient peut-être 300 ou 400 visites par jour. C’est dommage parce que cela ne mange pas de pain de le laisser en ligne, au lieu d’appuyer sur reset. C’est important de toujours garder vos ressources existantes.
— Y compris les styles mails par exemple aussi qui peuvent être endormis un moment. Génial. Alors toi, tu as créé un club (comme je le disais, j’en fais partie) sur lequel tu partages pas mal de conseils très pragmatiques et concrets qui permettent d’avancer vraiment avec des choses. Tu nous montres pas à pas les choses. Dans ce club, tu intègres quel type de personne ?
— Il y a deux profils principaux. Dans le premier profil, vous avez déjà un business existant. Soit, vous générez quelques milliers d’euros par mois ou quelques centaines d’euros par mois. Vous n’êtes pas débutants complets où vous dites : « je n’ai ni chaîne, ni page Facebook, ni site web ». Vous n’avez strictement rien du tout. Dans le deuxième profil, vous êtes plutôt débutant, et au lieu de monter un site ou même une chaîne YouTube, c’est de se concentre sur votre valeur ajoutée. Surtout, on va voir ensemble qu’est-ce qui est parfait pour vous.
On prend un exemple basique. Aujourd’hui si je devais démarrer de zéro. Donc là, au lieu de démarrer en 2011, je démarrais en 2016-2017. Je me concentrerais soit à un rachat de site web. Vous étudiez un petit peu dans votre thématique, quels sont les sites qui sont vraiment en perte de vitesse ou alors une page fan Facebook. Parce que si vous démarrez un site qui a déjà 300 visites par jour, si vous démarrez une page Facebook qui en moins 10 000 likes, 10 000 vrais fans, vous ne démarrez pas zéro. Souvent, on sous-estime ce côté financier parce qu’on peut avoir une page Facebook à 200-300 € ou 500 €. On peut avoir un site web pour 1 000 € ou 2 000 € qui a déjà un trafic existant et vous allez juste besoin de remettre votre patte, de refaire un coucou à la communauté existante. C’est aussi bête que cela.
— Tu conseilles de choisir un domaine qui nous parle. Qu’est-ce que tu conseilles par rapport à cela en fait ?
— Vraiment un domaine qui nous parle, je le conseille à 100 % parce que sinon il y a une grande chance qu’on lâche sur le long terme. Surtout si aujourd’hui, vous êtes débutants, vous focalisez rachats des pages Facebook ou rachat de site web. C’est vraiment le premier conseil que je peux vous donner. Après développez aussi une chaîne YouTube. Vous réalisez des vidéos sur YouTube. Vous les publiez sur votre site dans une transcription texte, des vidéos, comme cela on a le trafic venant de YouTube, venant de Google, et toutes ces choses-là. Cela est important. Après quand on aura quelques offres par rapport à l’audience que vous avez, réalisez de la publicité Facebook principalement pour faire grossir sa mailing-list, son audience, ses clients, et toutes ces choses-là.
— Ce que tu es en train de nous dire aussi, c’est que c’est vrai qu’on se dit souvent : « je ne vais pas dépenser de sou. Je vais créer un blog où je vais construire du contenu gratuit ». Puis voilà, il se passe que le temps qui passe, c’est juste énorme. Finalement, cela est de l’investissement aussi. On perd « du temps à créer ce contenu » alors qu’il existe déjà ailleurs.
— Ce qu’il faut avoir en tête, là comme on est en 2016-2017, vous pouvez bénéficier de tout ce qui a été fait des années précédentes. C’est pour cela qu’on va dire qu’en 2010, il était quand même plus compliqué de racheter un site web comme le marché a été quasiment neutre. Il y avait près peu de personnes sur le marché. Aujourd’hui comme il y a une concurrence de plus en plus importante, il est important d’avoir en tête rachat de page Facebook ou rachat de site web. J’explique tout cela dans le club privé. Cela est pour la partie débutant.
Pour la partie des gens qui ont déjà un petit business qui cartonne. Les conseils principaux que je peux vous donner sont :
– un : vous focalisez sur les témoignages clients en vidéo. Aujourd’hui, je le disais encore hier à la séance de coaching commun, il y a beaucoup de gens qui ont des clients qui sont satisfaits. Ils travaillent aussi pour des personnes qui sont satisfaites, mais le prospect qui arrive sur la page de vente, le site, la chaîne YouTube, il n’est pas au courant de tout cela. Il ne sait pas que ce que vous faites est extraordinaire. Il a besoin de preuve. Les preuves, cela va être le travail à travers les témoignages clients vidéos. Cela est vraiment le gros point.
– Le deuxième point est de toujours travailler avec votre ressource existante. C’est-à-dire, vous avez déjà quelque chose qui cartonne. Je prends ton exemple précis. Tu as cette nouvelle chaîne YouTube, mais en priorité il faut toujours continuer de penser principal parce que là où tu as déjà une audience, un trafic, et quelques offres. Du coup, tu es en avance sur ta deuxième thématique sur investir et réussir sa vie. Cela était la même chose pour moi. J’ai toujours plus consacré le temps en paris sportifs par exemple qu’en business parce que j’ai déjà un business qui est vachement huilé. Du coup, j’optimise mes ressources existantes.
— C’est ce que tu m’as dit hier en coaching. C’est vrai que ce qui est bien avec Maxence est qu’il nous donne des conseils. Il est pragmatique. Ce n’est pas quelqu’un qui va vous faire rêver. C’est un conseil pragmatique. C’est vrai que cela nous fait revenir reposer les choses et recadrer les choses et se remettre en bonne voie quand on a tendance à partir. C’est le cas de beaucoup de gens de partir un peu dans tous les sens. Toi, tu donnes une ligne directrice avec des conseils concrets par rapport à cette ligne. C’est vrai que cela nous permet de nous remettre sur les bons rails tout de suite. C’est top. Merci pour cela.
— Parce qu’on a vite fait de se disperser.
— Comment tu fais ? Tu aurais un petit conseil pour justement aider les gens à rester focus sur leur activité qui a lieu à ce moment ?
— Les conseils concrets que vous pouvez utiliser que vous soyez entrepreneurs, salariés ou que sais-je, à chaque fois – cela était un conseil que m’avait donné un infopreneur, je ne m’en souviens plus de son nom – quand vous réalisez une journée de travail ; c’est à la fin de la journée : combien vous avez encaissé d’argent ou combien vous avez dépensé ? Je prends un exemple tout bête. Vous êtes salariés. On va dire vous gagner 1 500 € nets par mois. On fait le somme. Cela fait 50 € par jour. Vous savez quand vous démarrez la journée que vous allez gagner 50 € à travers votre salaire.
Sur Internet, cela est pareil. Combien vous avez gagné aujourd’hui et combien vous avez dépensé ? Cela permet de savoir. Évidement quand cela est une journée où vous êtes en archi vacante, vous savez que vous n’allez quasiment rien gagner. C’est peut-être des revenus automatiques de votre salaire ou de votre business. Mais quand vous dites : « cette semaine pendant cinq jours je suis à fond sur mes projets. Qu’est-ce que j’ai produit aujourd’hui en terme d’euro ? Qu’est-ce que j’ai dépensé ? »
Cela permet de savoir si on s’est rapidement focalisé sur les choses essentielles ou non parce que là, j’étais en train de réaliser un tunnel de vente avec ta première activité. Tu vas vite savoir si tu as été focus ou non. Parce que quand tu as posé cette question, tu vas dire : « comment cela se fait que j’aie fait telle ou telle action alors qu’en réalité cela m’éloigne de ce tunnel de vente qui me permet d’avoir des revenus en automatique ».
Pense à cela toujours parce que cela est vraiment le conseil. Vous avez peut-être déjà entendu cela aussi quels sont les one thing, la chose la plus importante de la semaine ou alors les trois priorités de la semaine ? Le dernier point qui est plutôt une vision globale est que moi, j’ai une carte d’indépendance financière. Donc, aujourd’hui, je suis dans le top 1 % des revenus francophones. J’ai mes trois objectifs principaux de l’année. Comme cela à chaque fois quand je déraille, je me dis : « ce n’est absolument pas du tout en rapprochement par rapport à mes rêves. » Quand je vois cette carte, cela me permet de me recentrer quand je me disperse.
Dans le point numéro un : qu’est-ce que vous avez produit aujourd’hui en terme de valeur ajoutée ? C’est assez facile de chiffrer combien vous avez dépensé. Deuxième point : quelles sont les trois actions principales de la semaine ? Quel est le one thing ? Troisième point : quelle est la carte de liberté que vous allez créer pour aller plus loin dans vos rêves ?
— Merci pour ces conseils très concrets et pratiques. C’est vraiment clair et précis. Merci pour cela Maxence. Merci pour tout ce qui tu viens de partager avec nous dans cette interview. On te retrouve sur vivre de son site Internet. On va mettre les liens sur la vidéo. Si vous voulez plus d’info aussi sur le club privé de Maxence. On va vous mettre aussi le lien pour avoir ces infos-là. Puis, on te retrouve prochainement sur tes différents sites : paris sportifs, course à pied. On peut tout faire d’ailleurs. On peut faire les trois.
— Pour les clients qui se demandent de tous les différents programmes, juste au passage, j’en profite. Si un jour vous rejoignez le club privé, vous aurez accès à un kit panel. C’est un module complet par rapport aux pages de vente, au mailing, par rapport à l’affiliation également et toutes ces choses-là ; un module par rapport à Stripe – si aujourd’hui vous utilisez PayPal, Stripe est l’excellente alternative qui est largement meilleure que PayPal ; un module 100 % sur YouTube ; un module 100 % sur Facebook ; un module sur la vente, des séances de coaching commun et plein d’autres choses. Cela vous donne déjà un aperçu et à chaque fois je me filme sur mon écran comme si vous le voyez par-dessus de mon épaule. Si vous avez besoin de recopier, c’est assez facile.
— Puis, cela est vrai qu’il y a du contenu sans arrêt qui s’ajoute. C’est vivant. Cela bouge. Cela évolue avec le temps et avec ce que tu fais de mieux puisque tu te formes en permanence. C’est aussi l’une de tes clés de succès à toi. Mais que tu retranscris et que tu remettes aussi sur le site pour nous, on apprécie cela. Merci.
— Merci pour toi Cécile pour le retour d’expérience. Merci à vous. Puis n’hésitez pas à prendre un ou deux conseils de la vidéo, et le mettre en application. N’oubliez pas de cliquer ce bouton like qui est juste en dessous et partager la vidéo en même temps. Abonnez à la chaîne de Cécile. Téléchargez son cadeau de bienvenue.
— Merci. Il a tout dit. Je n’ai plus rien à dire. C’est parfait. Merci Maxence. À très bientôt.
— À très bientôt. C’est juste dans la description en dessous le i comme info à droite de la vidéo ou le bumper quand Cécile le mettra pour que vous téléchargiez votre cadeau de bienvenue. Merci pour tout et à très vite.