Sélectionner une page

Retrouvez Olivier Bay :
sur sa chaîne La Minute Energie : www.bit.ly/LaMinuteEnergie
sur Facebook : https://www.facebook.com/laminuteenergie/

Retranscription intégrale de l’interview d’Olivier Bay :

— Bonjour, je suis Cécile d’« Investir et réussir sa vie ». Bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle j’ai le plaisir d’accueillir Olivier BAY. Bonjour Olivier.
— Salut Cécile.
— Alors, Olivier, je suis ravie de t’interviewer pour cette chaîne parce que tu es « Monsieur Énergie ».
— C’est gentil.
— « Monsieur Énergie » et tu as un super slogan : « L’énergie, c’est la … » ?
— « L’énergie, c’est la vie »
— « L’énergie, c’est la vie ». Alors, quelqu’un qui ne s’intéresse pas encore aujourd’hui à l’énergie, qui ne sait pas qu’il a de l’énergie en lui, qu’est-ce que tu pourrais lui dire ? Qu’est-ce que ça veut dire ce slogan, qu’est-ce qu’il y a derrière ?
— Effectivement, l’énergie, Cécile, c’est important, puisque l’énergie, elle est partout où vous voulez qu’elle soit. L’énergie est dans les rencontres et avec qui je passe le plus de temps physiquement. ça peut-être le téléphone, ça peut être par une relation écrite, avec les personnes qui m’occupent l’esprit, ou avec qui je suis physiquement. L’énergie, c’est aussi la nourriture. L’énergie c’est aussi les activités physiques.
L’énergie, elle est partout où on veut qu’elle soit. Et sur la bande-annonce de ma « Minute énergie », c’est la chaîne YouTube qui s’appelle donc : « La minute énergie », je dis que tout le monde veut plus de temps. Tout le monde veut plus d’argent. Si on a beaucoup de temps et beaucoup d’argent, mais pas d’énergie, ça ne sert à rien.
Donc, aujourd’hui, l’énergie, c’est pour moi, une ressource fondamentale et sans énergie, on ne peut pas faire grand-chose. L’énergie, c’est vraiment notre moteur. Donc, dans mes différentes casquettes, j’essaye d’être le plus en énergie possible.
Que ce soit en micro, quand j’anime des évènements, que ce soit en coaching quand je suis je dirais « des patients », que ce soit lorsque je les coache ou je vais sortir l’énergie d’eux-mêmes. Comment ils vont passer à l’action, Comment ils vont déjà formaliser l’objectif et comment ils vont transformer leurs actions pour l’atteindre progressivement.
Donc, pour moi, l’énergie quand je dis « L’énergie, c’est la vie », c’est vraiment un slogan qui du coup, fait un mini buzz. On en parle tous et on en rit dès qu’on se voit, mais effectivement, l’énergie, c’est très important puisque pour moi, elle est la source de tout. Il y a l’énergie et l’amour quelque part.
Puisque l’amour, dès qu’il est authentique, dès que c’est nous-mêmes et qu’on est vraiment dans son être profond, on exprime ce qu’on a à exprimer. Et si en plus, on l’exprime de façon énergique, là, vous comprenez.
—Alors, toi, tu poses souvent la question aux gens : « Qu’est-ce que vous faites pour retrouver de l’énergie, pour avoir de l’énergie, tous les jours, etc. ? C’est la question que tu poses souvent et du coup, j’ai envie de te poser la question à toi, pour une fois.
— Oui, c’est une bonne question. Je ne me suis pas auto interviewé. J’ai deux réponses. Je pourrais dire : j’écoute chaque épisode de la minute énergie puisqu’à chaque épisode, il y a une réponse. Ou alors, je pourrais m’inspirer de ce que je fais depuis un peu plus de deux mois.
Je médite, c’est-à-dire que je fais en sorte de me coucher moins tard qu’à une époque et quand j’y arrive, assez souvent, sauf des raisons par rapport à du boulot ou des choses comme ça, je me lève à 6 heures du matin. Et de 6 heures à 6 heures et demi, c’est méditation. Un jour sur deux : marche, un jour sur deux : footing. Et quand je reviens de tout ça, la journée du coup, la matinée est plus longue. Et ça me met dans l’état d’esprit qui me permet d’aborder le quotidien différemment. Et je le ressens.
Voilà, il n’y a pas de recettes pour la méditation, c’est juste un instant qu’on s’accorde : un rendez-vous avec soi-même. Se poser et le faire dès le réveil au matin. C’est un moment où l’organisme est encore en mode alpha. Donc, à six heures, on se rend compte que dès le moment l’horloge biologique s’habitue ; au début, je mettais le réveil et souvent, je suis réveillait à 5 h 55. Donc, là, surtout, éviter de se rendormir. Allez, je me lève, il est six heures, méditation et pour le coup, ça, ça me met en bonne énergie.
— Donc du coup, ça te régénère ?
— C’est ça. C’est comme j’aime bien la métaphore du fil électrique, ou les accus. Hop, je régénère, c’est exactement ça. La nuit, on se régénère beaucoup ; mais en commençant ma journée de cette façon-là, je me remplis d’une certaine énergie et j’attaque ma journée de travail vers 8 heures. Un vrai bon petit déjeuner et …
— Et du coup, le sport, c’est un complément qui permet d’avoir l’énergie aussi ? Enfin, on dit souvent que le fait de bouger, ça permet de changer l’état d’esprit ; toi, qu’est-ce que ça t’apporte le sport ? En plus, tu es issu du monde du sport.
— Je viens effectivement du monde du sport. J’étais prof d’EPS, j’étais handballeur, on va dire. Le sport m’a toujours accompagné. Effectivement, le mouvement est important, pour reprendre la célèbre phrase de Tony Robbins : le mouvement crée l’émotion. Comme motion, quoi. Motion, c’est qu’en fait, quand je bougeais, forcément, ma physiologie, elle va changer. Et si je me mets en mouvement, il se passe des choses, dans mon organisme.
Si je suis comme ça chez moi, sans bouger, il ne se passe pas les mêmes choses. Si je méditais, travaillait, on va dire, au niveau du spirituel et du cérébral, là, je partais en activité, ça peut être une marche active, ça peut être un footing en pleine nature. Je reviens. Forcément, il s’est passé des choses. Donc, là, l’énergie, je travaille aussi comme ça. Après, si je mange certaines choses, tout additionné, l’énergie, je l’entretiens. Voilà, donc, je pense, vraiment, je répète, l’énergie est partout, elle est où on a envie qu’elle soit.
Et puis, après, ça devient une habitude face à des routines. On connaît tous, les cycles de 21 jours pour une nouvelle habitude. Et là, au bout de quelques mois, je me rends compte que ça me manque quand je ne le fais pas. Donc, ce n’est pas la fin du monde. On recommence. Sur une journée, ce n’est pas un souci.
Mais effectivement, l’énergie après, elle est effectivement, partout. Elle est dans la lecture également. La lecture, je regarde assez peu la télévision.
— C’est un secret de beaucoup de gens. Jetez la télé. Et même Alexandre Roth dit : « On va jeter la télévision parce que ça nous met en mode un peu passif »
— Ben disons que la télé et les médias en général, vendent du négatif parce que c’est ce qui se vend le plus. Donc, pour le coup de l’énergie négative. Alors, du coup, alors là, j’ai tout dit : « énergie négative ». C’est dommage d’associer ce qualificatif au mot énergie. L’énergie, on doit faire en sorte qu’elle soit positive. Si je ne lis que des polars, si je ne lis que des journaux à faits divers, si j’écoute les chaînes d’actualités en permanence, en général, ce n’est pas pour dire que tout va bien.
Et parce que c’est comme si ce qui va bien n’intéressait personne, quelqu’un qui sourit quand on est bonne humeur : « Oh là, là, c’est bizarre : pourquoi tu souris, pourquoi tu es en forme ? » Quelqu’un à qui vous dites : « ça ne va pas », il vous dit : « Ah bon, qu’est-ce qui se passe, vous voulez qu’on parle ? » Si à quelqu’un vous lui dites : « Ça va » : Il s’en va. Vous ne l’intéressez pas. « Pourquoi ça va ? », non, il ne vous demande jamais pourquoi ça va ?
Donc, pensez à vous et je pense qu’il faut que vous soyez votre propre énergie. En fait, une métaphore que j’utilise beaucoup, que tu as entendue hier, c’est la métaphore de l’œuf. J’adore cette image.
— Oui, elle  n’est pas mal celle-là.
— C’est qu’un œuf, si tu le casses de l’extérieur, ça symbolise la mort. Si un œuf, tu le casses de l’intérieur, comme une éclosion, je suis l’oisillon et je casse la coquille : c’est la vie, c’est la naissance. Et les meilleures choses partent toujours de l’intérieur.
Donc, en gros, on a tout en nous, pour l’exprimer et l’énergie, c’est là qu’elle est le plus fort.
— Oui, voilà. Donc, important aussi, vous avez compris le message, le matin : votre petit rituel, méditez. On n’a pas besoin d’y passer des heures, en fait ?
— Non, parfois c’est une demi-heure, parfois c’est 45, parfois, ce n’est que 10 à 15 minutes. Parfois, c’est dans la journée. C’est un moment où on se retrouve, c’est un cadeau que je fais.
— Voilà. c’est un cadeau, oui.
— Voilà, ça peut être ici par exemple, j’ai quelques minutes, je coupe mon téléphone et éventuellement, je mets une alarme si j’ai un rendez-vous, je ne veux être en retard non plus.
Donc, ça commence d’abord, par la respiration parce que je suis sophrologue : se poser, arriver tranquillement à une sorte de mode alpha, respiration abdominale. Voilà, je suis dans l’instant présent. Prise de conscience de mes appuis. Je suis là, et je fais le vide. Donc, il y a plein de pensées parasites au début, il ne faut pas s’inquiéter. Il ne faut pas chercher à avoir d’attentes particulières, juste d’être là. Et puis, si c’est trop difficile éventuellement, compter ses respirations. Comme ça, je fais « Pffff » jusqu’à 10 et je recommence. Au bout d’un moment, c’est laisser se poser. Et puis, on peut aussi le faire et puis un petit moment, je fais ça en me posant des questions.
Ce que j’appelle une sorte de méditation active. Je ne suis pas vraiment en « lâcher total », je suis « lâcher total corporel ». Mais je vais me poser des questions et là, comme par hasard à la fin, il y a les réponses.
— Oui, et tu poses des questions voire les problèmes que tu rencontres ou des questions … ?
— Là, je prends un exemple sur un événement que j’avais animé il n’y a pas très longtemps. Donc, j’avais des choses à mettre en place au niveau de la trame, du conducteur. Comme on a travaillé sur le rythme, comment je vais faire mes entrées de scène, etc.
— Oui, parce qu’Olivier ne nous l’a pas dit, mais tu animes beaucoup d’événements, des séminaires, des conférences, etc. Tu es Monsieur animateur, tu mets justement, l’énergie dans la salle.
— Mon métier, quand on me demande « Quel est ton métier ? », je dis : « Je suis metteur en joie ». Et en lumières. Donc, en fait, que ce soit sur ma casquette d’animateur, je mets en lumières les évènements ; en jouant. Comme celui auquel tu as assisté. Et quand je suis sophrologue – coach, je fais sortir la lumière et la joie des personnes pour tout ce que je viens de te dire.
Donc, voilà et en fait, pour revenir à la méditation, c’est qu’en fait, je m’interrogeais, : « Hop, je me pose les questions mentalement, quelle serait l’entrée optimum, comment je pourrais introduire telle personne, par où je vais rentrer, quel effet de scène, je pourrais créer ? » Mais sans me mettre de pression quant aux réponses. Je lance la question. Hop, et ils arrivent. Des cadeaux qui arrivent, etc. : « Fais ci, fais ça ». Et quand ça ne vient pas, ça ne vient pas. Et puis après, quand ça vient, je prends une feuille. Je pourrais le faire au matin et au réveil, également. ça, on peut le faire en s’endormant le soir. Le soir, tu t’endors. Je m’endors avec une pensée positive et avec une question. Comme si je vais me reposer, mais je suis conscient. Qu’est-ce que je pourrais faire pour ça ? Et je me félicite de ma journée, et je m’endors et le matin, j’ai les réponses.
— Excellent, écoutez, là, vous avez vraiment là des super enseignements, pour démarrer votre journée, avec énergie et avec vie. Donc, merci pour ça Olivier. On te retrouve sur ta chaîne YouTube.
— Donc, « La minute énergie ». Il y a aussi une page Facebook dédiée. Et il y a les vidéos de « La minute énergie » plus des publications en rapport avec la thématique énergie. Donc, dès que c’est le cas, je partage et j’alimente cette page.
— D’accord. Super, on va mettre les pages sur la vidéo et sous la vidéo comme ça, vous avez absolument tout pour aller retrouver Olivier. Et être inspiré pour, vous aussi, avoir de l’énergie dans votre vie.